2021 : boire le calice jusqu’à la lie

Après trois longues années de crise permanente (2019, 2020 et 2021), le niveau et la qualité de vie de la population haïtienne se sont embourbés davantage dans le marasme. La baisse de la production agricole, la rareté du carburant, l'insécurité, le manque d'exploitation des ressources disponibles sont, entre autres, des faits qui justifient le sombre tableau de l’économie du pays. Selon l'économiste Michaëlle Paraison, malgré les opportunités ratées au cours des années précédentes, l'année 2022 pourra être mieux, si les dirigeants décident de garantir un climat de stabilité dans le pays.

En Haïti, on a accueilli l'année 2021 dans un contexte politique précaire. Ce qui a affecté le climat économique du pays. Le référendum prévu pour la fin du mois de janvier par l'ancien chef d'État Jovenel Moïse avait suscité des doutes chez les investisseurs et la population, surtout à cause des différentes menaces de violences portées par les leaders de l'opposition politique de l'époque.

Conjointement avec l’instabilité politique, le niveau d'achat de la population s’est brutalement dégradé. Le taux de l'inflation a atteint 18. 7 %. Le dollar américain s’est apprécié à 73 gourdes et a continué sa course dominante durant toute l'année. Le projet économique « Prepoc »  (Plan de relance économique post/Covid-19), qui avait pour mission de relever l'économie du pays, soutenir le bien-être de la communauté par des activités économiques permettant la création d'emplois, consolider les entreprises et maintenir la croissance à un niveau suffisamment élevé, n'a pas atteint ses objectifs. Comme en 2020, Haïti reste, en 2021, le pays le plus pauvre de la région Amérique latine et Caraibes et parmi les pays les plus pauvres du monde


 Examinant la situation économique du pays en 2021 et les espoirs pour l'année 2022, l'économiste Michaëlle Paraison soutient que l'année 2022 pourra être mieux pour Haïti et ceci est possible par un engagement rationnel des représentants de l'État. « Si les autorités gouvernementales se mettent d'accord pour établir un climat de stabilité dans le pays, s'ils décident de résoudre le problème de l'insécurité, il y a de grandes opportunités qu'on va pouvoir exploiter dans le pays en 2022. Durant l’année 2021, Haïti a été sévèrement touchée par une économie de faillite. Le taux de l'inflation a progressé pour atteindre la barre de plus de 19 %, Il y a un déficit budgétaire de 40 milliards de gourdes et il y a le déficit de la balance commerciale qui est de l’ordre de quatre milliards de dollars US, la dépréciation de la gourde jusqu'à 30 % et le dollar américain qui est passé à 100 gourdes comme valeur de change. Ce sont des chiffres qui démontrent clairement l'état financier très calamiteux du pays », a-t-elle affirmé!

 

Par conséquent, parmi les causes de l’affaissement alarmant de l'économie haïtienne au cours de l'année 2021, Mme Paraison pointe du doigt sur l’instabilité politique qui ralentit ordinairement les activités économiques du pays. Et, l’assassinat du président Jovenel Moïse a aussi fragilisé la volonté d'investir et d'entreprendre en Haïti. Entre autres, la rareté du carburant a engendré une suraugmentation des produits de première nécessité. Également, il faut prendre en compte le séisme du 14 août qui a ravagé la péninsule sud du pays, dont les dommages économiques sont estimés à 1,11 milliard de dollars. L’économiste a aussi soulevé le blocage de la route de Martissant par les hommes armés, qui empêchent la libre circulation des biens et des services dans environ quatre départements.

Mme Michaelle Paraison croit encore en une Haïti meilleure. Des opportunités que nous avions ratées, il y a encore grand nombre d’opportunités, dont nous devions profiter en 2022, a-t-elle assuré. « Contrairement à certains pays, le Coronavirus n'a pas trop affecté l'espace haïtien. Malheureusement, le grand problème, chez nous en Haïti, est qu'on ne sait pas toujours saisir les grandes opportunités qui se présentent à nous. Il y a toujours une gestion irrationnelle des ressources », a-t-elle expliqué.

 

En effet, pour une meilleure projection économique en 2022, l'économiste Michaëlle Paraison encourage les acteurs de la société à entretenir un climat de paix dans le pays, à résoudre le problème de l'insécurité pour faciliter la circulation des personnes et la réouverture du circuit touristique du pays. Une gestion rationnelle des ressources, l'élimination des dépenses inutiles au sein de l'État et l'utilisation du budget à une bonne fin s’imposent, a conseillé Mme Paraison.

 

Oberde Charles

LAISSEZ UN COMMENTAIRE