Lettre ouverte au Premier Ministre et au Conseil Présidentiel de Transition

0
159

Objet: Préoccupations et propositions de la PROMODEV

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Présidentiel de Transition,

Nous, membres de la PROMODEV (Promotion pour le Développement), une organisation à but non lucratif fondée le 5 juin 2000, souhaitons attirer votre attention sur la situation critique du secteur agricole en Haïti. Avec un objectif clair de promouvoir le développement durable, nos interventions couvrent divers domaines tels que l'agriculture, l'environnement, l'éducation en milieu rural, la promotion de l'égalité des genres, l'implication des jeunes et le développement local.

 

1.- Diagnostic de la situation lamentable du pays

La situation actuelle de notre pays est alarmante. Le peuple haïtien est confronté à une faim chronique exacerbée par l'absence de production agricole. Le ministère de l'Agriculture, jadis bastion de notre développement rural et agricole, a été pris en otage et vandalisé par des bandits lourdement armés, soutenus par des cadres corrompus. Aujourd'hui, ce ministère est vulnérable, certains complices demeurant toujours en poste, sapant les efforts de redressement.

Les employés et cadres dévoués ne peuvent toujours pas accéder à leurs lieux de travail en raison d'un environnement de travail précaire. La cour de Damien, autrefois centre névralgique du ministère, est désormais désertée. Le ministère de l'Agriculture ne fonctionne plus, et la situation n'est guère différente pour le ministère de l'environnement.

Les producteurs agricoles et les femmes rurales, notamment nos madan sara, ne peuvent plus circuler librement dans certaines zones du pays à cause de l’insécurité généralisée. Cette situation entrave gravement leurs activités économiques et sociales. Les marchés, autrefois centres vitaux d'échanges commerciaux et de subsistance, sont désormais devenus dysfonctionnels, limitant l'accès aux produits de première nécessité et affectant directement la chaîne de distribution alimentaire. Les conséquences de cette situation sont désastreuses, non seulement pour les acteurs économiques locaux, mais aussi pour la sécurité alimentaire nationale.

 

 2.- Propositions de la PROMODEV pour la relève du secteur agricole en Haïti

2.1.- Réformer les structures du ministère de l'Agriculture

Les graves dysfonctionnements du ministère, tels que le manque de coordination, une bureaucratie excessive et des ressources limitées, doivent être corrigés. La réforme administrative et la modernisation des structures doivent être des priorités actuelles.

 

2.2.- Réhabiliter les infrastructures d'irrigation et de drainage

Les infrastructures d'irrigation et de drainage sont en état de délabrement. Il s’avère urgent d’initier des projets de réhabilitation et construire de nouvelles infrastructures pour améliorer la gestion de l’eau.

 

2.3.- Assurer la disponibilité des intrants agricoles

La carence d'intrants agricoles de qualité freine la productivité. Il est important de prendre des dispositions urgentes pour garantir un accès régulier et abordable aux semences, engrais et pesticides, tout en promouvant des pratiques durables.

 

2.4.- Lutter contre les pestes et les maladies

Les pestes et maladies endémiques doivent être combattues efficacement. Il est urgent de mettre en place des programmes de recherche, formation et soutien technique pour aider les agriculteurs.

 

2.5.- Renforcer la souveraineté alimentaire

La souveraineté alimentaire est quasiment inexistante en Haïti. Le nouveau gouvernement doit travailler à renforcer la production nationale, réduire la dépendance aux importations et promouvoir une alimentation saine pour tous.

 

 2.6.- Développer un sentiment d'appartenance au secteur agricole

Le nouveau gouvernement et le Conseil Présidentiel de Transition doivent comprendre les défis quotidiens des agriculteurs et avoir une vision claire pour améliorer leurs conditions de vie. C’est pourquoi il est d’une importance capitale d’accorder le bénéfice de l’urgence aux organisations paysannes, à la corporation des agronomes, aux médecins vétérinaires, aux techniciens agricoles et aux entreprises agricoles afin qu’ils puissent contribuer au processus de sélection d’un nouveau leader à la tête du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural. La même démarche doit être initiée pour choisir un nouveau ministre de l’Environnement.

 

2.7.- Préserver et revitaliser les fermes agricoles

La disparition des fermes agricoles, due à l'abandon des terres et leur conversion en zones résidentielles ou commerciales, doit être stoppée. Le nouveau gouvernement et le Conseil Présidentiel doivent  instaurer des mesures incitatives pour encourager les agriculteurs à revenir à la terre et protéger les terres agricoles existantes.

 

 2.8.- Rétablir la sécurité pour revitaliser les marchés et soutenir les producteurs agricoles et les femmes rurales

Il est impératif que des mesures urgentes soient prises pour rétablir la sécurité et permettre à ces travailleurs essentiels de reprendre leurs activités en toute quiétude. La stabilisation de la situation sécuritaire permettra non seulement de revitaliser les marchés locaux, mais également de renforcer l'économie rurale et d'améliorer la qualité de vie des populations touchées.

 

2.9.- Recommandation pour la Création d’une Commission Nationale de Sentinelles

Il est recommandé de créer une Commission Nationale de Sentinelles afin de faciliter la participation active de la société civile dans le processus de coordination et de contrôle des actions du Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural ainsi que du Ministère de l’Environnement. Cette commission serait composée de représentants d'organisations paysannes, de la corporation des agronomes, des médecins vétérinaires, des techniciens agricoles, des entreprises agricoles, et d'autres acteurs clés de la société civile. Son rôle serait de surveiller, évaluer et contribuer aux initiatives gouvernementales, garantissant ainsi une meilleure transparence, efficacité et inclusion dans la gestion des ressources naturelles et des politiques environnementales.

Nous espérons que ces propositions seront prises en considération pour la relève du secteur agricole en Haïti. La PROMODEV reste à votre disposition pour toute collaboration nécessaire.

 

Avec nos salutations patriotiques. 

Pour le Conseil d’Administration de la PROMODEV :

 

Talot BERTRAND, Ing-Agr.

Spécialiste en Education Relative à l’Environnement

Secrétaire Général

Téléphone : +5037335953

E-mail : promodevhaiti@gmail.com

Siteweb : https://promodevhaiti.org/

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES