Mirebalais va fêter en carabella !

0
495

Pour marquer le 320e anniversaire de la ville de Mirebalais, une toute première fête identitaire baptisée « dîner en Carabella » sera organisée par la fondation Anderson Dovilas, le samedi 27 août 2022, sur la place publique de cette ville.

La commune de Mirebalais, fondée en 1702, célèbre cette année plus de trois siècles de naissance. À l’occasion, la fondation Anderson Dovilas compte offrir une fête inédite. Le 27 août, sur la place principale de cette ville, qui aurait été nommée au cours de la période coloniale, pour sa ressemblance avec une petite ville française, Mirobolan.

 Cette initiative qui vise à promouvoir la culture haïtienne en général et apporter un moment de convivialité entre les Mirebalesiens en particulier.


Il s’agit de la commune de naissance du fameux chef révolutionnaire haïtien Benoît Batraville. Mirebalais est également un arrondissement qui comprend trois communes: Mirebalais, Saut-d’Eau et Boucan-Carré. La première, selon les plus récents recensements, a 175 380 habitants (estimation 2009) et ses habitants s’appellent Mirebalesiens. Traversée par la rivière Fer à cheval, la rivière Tombe et le fleuve Artibonite, sa superficie est de 3 487 km².


Au cours de cette belle journée, des prestations riches, dans divers domaines des arts, seront proposées : chants, chorégraphies de danse, poésie, slam et troubadours.
« Cette activité est une possibilité offerte aux Haïtiens et aux étrangers ici où ailleurs, afin de venir découvrir cette ville », déclare l’équipe organisatrice.


Selon le poète Anderson Dovilas, le numéro un de cette fondation, celle-ci est une activité parallèle à celle du dîner en blanc qui n’est pas notre, puisqu’elle porte en elle la marque d’une identité coloniale.
Plus loin, selon le génie de « Mémoire d'outre-monde», ce dernier est apparemment et essentiellement haïtien. En fait, elle a une portée non seulement culturelle, mais aussi économique, parce qu’en prospéreront à travers des valeurs culturelles, sur les consommeront aussi des produits haïtiens tels que : des tenues vestimentaires locales, des chaussures locales et des boisons locales.


C’est une démarche nécessaire au pays qui a tant besoin de tenir son rang sur l’échiquier mondial des grandes messes de cultures.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES