Haiti/TPR/Infrastructures

Construction du mur de protection des berges de la Rivière Froide à Anse-à-Veau

0
698

Démarrés en novembre dernier, les travaux de reprofilage, curage et de protection des berges de la rivière Froide visant à protéger la population locale qui est souvent victime des inondations durant les saisons pluvieuses, progressent bien à O’Rouck, localité de la commune d’Anse-à-Veau. Lors d’une visite de terrain effectuée le jeudi 18 janvier 2024, on a pu constater que la construction de 100 mètres linéaires de digue en maçonnerie de roche est déjà réalisée et la firme est à pied d’œuvre de manière à achever l’ouvrage dans le délai convenu.

Le projet « Territoires Productifs Résilients (TPR) », co-exécuté par les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement touche à sa fin, mais la coordination du projet réalise les derniers travaux toujours dans l’idée de renforcer la production agricole de la région et instaurer un sentiment de sécurité chez la population locale exposée au risque d’inondation. À Anse-à-Veau, plus spécifiquement à O'Rouck, la rivière Froide, source d'inquiétude pour les riverains, s'apprête à devenir un lointain souvenir grâce aux travaux de renforcement actuellement en cours de réalisation.

Une visite de terrain a été effectuée récemment par la coordination locale du TPR sur le site d’exécution des travaux, pour évaluer leur état d’avancement.  Cela a permis de constater les progrès considérables et laisse augurer que le délai de livraison sera respecté. L’un des ingénieurs affectés au Service d’infrastructures du projet TPR, en l’occurrence l’Ing. Willio Jean Baptiste a estimé que le taux d'achèvement est à 40%. [EM1]  À noter qu’il est constamment sur le site pour surveiller la qualité de l’exécution.  

De surcroit, les travaux de protection des berges de la Rivière Froide représentent un projet d’importance cruciale pour la population de ’O’Rouck. L’agriculteur Léon François, un père de famille de cinq enfants, rencontré sur le chantier se souvient des dégâts matériels causés dans le passé par la rivière lors des saisons cycloniques. Pour lui, ces travaux engagés par TPR pour mitiger les risques d’inondations dans la zone viennent à point nommé et devraient assurément protéger les champs agricoles et le bétail qui se trouvent à proximité de la rivière.

Il faut signaler que dans le cadre de ce marché, il a été prévu la consistance des travaux de curage, le reprofilage du lit, l’endiguement des berges sur une longueur totale de 800 mètres linéaires, la construction d’un mur de protection en maçonnerie de roches sur une longueur de 100 mètres linéaires et l’érection d’un mur protecteur en gabions sur 100 mètres linéaires. Ce, en vue de renforcer la résilience de la communauté. S’agissant de l’achèvement des travaux, le projet devra attendre le mois de mars pour réceptionner les travaux.


 [EM1] Cela n’est pas en harmonie à l’esprit du texte...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES