Note de protestation contre les prix illégaux au Consulat d’Haïti à Paris et les pratiques du Consul James Rockefeller Jules

0
1020

Depuis plusieurs mois, l’administration de James Rockfeller Jules contraint les Haïtiens vivant en France de payer de multiples sommes illégales pour obtenir des services consulaires. D’abord, les Haïtiens se trouvent dans l’obligation de payer des frais de 160 euros pour l’obtention d’un passeport. Ces frais sont illégaux et abusifs, car selon le décret du 2 janvier 2021 publié dans le journal Le Moniteur Spécial No 6, la taxe pour l’obtention d’un passeport de 32 pages est de 2500 gourdes (22 euros) pour les mineurs et 8000 gourdes (70 euros) pour les majeurs. Et, seuls une loi de finances ou un décret peut légalement fixer des frais supplémentaires. Ensuite, des fiches de prorogation de passeport sont instaurées au prix de 50 euros. Cependant, ces fiches n’ont aucune valeur légale. Donc, un haïtien vivant en France serait susceptible de payer un passeport au prix de 210 euros.

Nous rappelons à Monsieur James Rockfeller Jules qu’il est dans l’illégalité.  Car, il n’a aucune qualité lui permettant d’augmenter les taxes consulaires. Ces pratiques illégales correspondent aux politiques « mafieuses » et de « racket » mises en place par l’État haïtien visant à extorquer la diaspora haïtienne. Elles sont de la même nature que le prélèvement illégal de 1,50 dollar sur chaque transfert de la diaspora haïtienne vers Haïti. Nous exigeons l’annulation sans délai de toutes les mesures illégales de James Rockfeller jules, représentant du gouvernement « PHTK 3e version » à Paris. Et, compte tenu de tous les soupçons de corruption, nous exigeons une enquête approfondie de l’ULCC sur la gestion financière du Consulat d’Haïti à Paris.

 

Décius Ralph

Carline Hector

Laporte Jose

Isadora Joseph

Kerlens Jean-Baptiste

Pour authentification : Moise Eugène                                                                                          

 

Fait à Paris, le 18 septembre 2023

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES