HAÏTI / POLITIQUE Des syndicalistes appellent à la manifestation ce vendredi 10 décembre 2021

Les organisations syndicales des enseignants (UNNOH, RENEDH) et le Directoire des diverses organisations sociales haïtiennes ( Platfòm Ayiti reveye w, Koalisyon chofè moto legal Dayiti) ont annoncé une mobilisation générale, pour le vendredi 10 décembre 2021, dans l’objectif de dénoncer le gouvernement en place concernant la montée des prix des produits pétroliers. Conjointement, ces syndicalistes comptent protester contre les divers cas de kidnapping dont sont victimes certains membres du secteur éducatif.

En ce sens, ces syndicalistes soulignent que durant cette journée de mobilisation, ils vont exiger la libération sans condition des victimes du kidnapping et de l’ensemble des prisonniers politiques ainsi que  la nomination des étudiants finissants de l’École normale supérieure (ENS). En outre, ils appellent les autres organisations à leur rejoindre dans cette lutte contre la pauvreté et la hausse des prix du carburant.

 

 Par ailleurs, Josué Mérilien, juge la décision du gouvernement d’Ariel Henry de criminelle, il demande à la population de jeter dans les poubelles de l'oubli les membres de l'ancienne opposition. Selon lui, l'histoire tiendra compte de leurs trahisons. « Parallèlement, Ariel Henry a augmenté le prix de l’essence à la pompe dans le but d’augmenter la misère des malheureux,  de financer le banditisme dans le pays, mais également pour organiser des élections afin de détenir encore une fois le pouvoir », a déclaré le professeur Mérilien, qui pense que les autorités concernées ont lancé un ballon d'essai auquel doit répondre le peuple haïtien en ce 10 décembre 2021 qui ramène la 73e Journée internationale des droits de l'homme.

Henry Claude Leconte, président du Réseau national des enseignants d’Haïti (RENEDH), estime, quant à lui, que le pays n'est pas dirigé. « Pour cause, les pays qui sont dirigés donnent toujours des motifs concernant la hausse des prix des produits pétroliers, ils encadrent leurs populations, ils ne pillent pas les caisses de l’État, ils établissent des systèmes sanitaires pour le bien-être de leurs populations. Tandis que L’État haïtien n'assiste en rien le peuple haïtien », a-t-il argumenté

Vladimir Predvil

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES